Qu’est-ce que l’Homéopathie

Qu’est-ce que l’Homéopathie?

L’origine du mot « homéopathie » provient du grec et se disait « homoios pathein » ce qui signifie « souffrance semblable ». De là, le principe thérapeutique de l’homéopathie tire son origine : « Smilia similibus curantur » - que les semblables guérissent les semblables. Ce principe de similitude a été trouvé par le médecin allemand Samuel Hahnemann, en 1796. Suite à différents essais pratiqués sur lui-même, il constata, qu’une substance médicamenteuse est capable de déclencher des troubles pathologiques dans un organisme sain et que cette même substance peut guérir des troubles analogues chez un sujet malade en administrant de très faibles dosages.

Ainsi, Hahnemann observa  la similitude entre les symptômes de la malaria et les symptômes provoqués sur lui même par l’extrait d’écorce du quinquina (dont on connaissait déjà à l’époque l’effet bénéfique contre le paludisme). Après avoir établi la pathogénèse sur un corps sain, il créa un large répertoire des matières médicales pour les soins homéopathiques. De nos jours, plus de deux milles substances sont répertoriées dans l’homéopathie. Les remèdes  sont fabriqués à partir de souches végétales, minérales et animales.

Pour obtenir les effets souhaités, Hahnemann développa au fil des ans le processus de la dite « dynamisation ». Pour cela, on doit, à tour de rôle, diluer et broyer intensivement la substance de départ avec une substance de support non médicinale, soit avec de l’alcool, soit avec une solution à base de lactose. Par exemple, la dynamisation en C30 (C = la dilution centésimale) s’obtient, par étapes successives: la substance de départ (souche)  a été diluée ainsi que broyée ou agitée au centième avec le support non médicinal. La substance obtenue, est elle-même diluée au centième de la même façon. Ce processus étant répété 30 fois. Il en résulte de ce procédé, que cette « forte dilution » ne contient effectivement plus aucune molécule de sa substance de départ. Mais en revanche, elle porte en elle l’effet bénéfique activant le processus de l’auto-guérison de l’organisme, de par sa « dynamique ». Le phénomène de l’homéopathie est que ces dilutions peuvent enclencher des réactions intenses.

La guérison par l’homéopathie se fait donc, par l’activation de l’auto-guérison du corps, c’est à dire par la régulation de l’organisme lui-même. L’âme, l’esprit et l’organisme se lient harmonieusement et deviennent grâce à cela plus performant.

Soutenez-nous !!

Chaque donation aide !

Donner