Tremblement de terre à Bam 2003

Fin 2003 l´Iran est touché par un grave tremblement de terre

La ville de Bam, célèbre pour sa belle vieille ville et citadelle, est détruite danssa presque totalité.40.000 des 100.000 habitants n´ont pas survécu à lacatastrophe. Amis et famille disparaissent. Environ 800 sont devenusparaplégiques des suites du tremblement. Les maisons et la totalité des biensdes habitants sont réduites à néant. Les postes de travail sont pratiquementinexistants. Directement après le tremblement, les survivants sont logés dansdes tentes, par la suite dans des containers, car en général les maisons nesont pas reconstruites.

Le travail sur les lieux

En 2004, la 1ère délégation de „HOG“ se rend à Bam et les contacts sontétablis. L´Iran nous fournit un grand support : du service de santé publique,de l´université de Téhéran et des hôpitaux locaux. L´ambassade d´Allemagneainsi que d´autres organisations non gouvernementales acclament notreprojet.

En 2005, nous commençons à traiter les patients dans un cabinetcontainer de la clinique de Baghe-Khan. Indépendamment des blessuresrésultant du tremblement, le deuil ainsi que les souffrances psychosomatiquessont des thèmes fréquents que nous traitons. A ce sujet, l´homéopathieclassique est une alternative thérapeutique idéale. Nous traitons aussi lesenfants des jardins d´enfants pour orphelins, rendons visite au domicile despatients tétraplégiques.

Aide à l´autogestion

Suite au succès de nos traitements, nous avons pu gérer tous les demandes entraitement homéopathique et une formation en homéopathie classique estardemment attendue. Les préparatifs battent leur plein. Noussss sommes enpourparler coopératif avec la „Iranian Homeopathic Association“ (IHA) àTéhéran avec laquelle nous désirons partager l´enseignement de l´homéopathie et le travail dans le cabinet Bam. En équipe de deux , nousallons régulièrement à en passant par Téhéran où nous y traitons et nousoccupons des charges administratives et du contact avec des homéopathesiraniens et avec les administrations. Nous sommes pour cela appuyées par descoopérateurs du „Projet de Bam“ qui de l´Allemagne sans relâche travaillent àla réalisation de notre programme. Le but de notre travail est d´apporter uneaide à l´autogestion: nous projetons avec nos coopérateurs homéopathes deTéhéran, de partager le travail en cabinet et de proposer ensemble uneformation en homéopathie afin que dans un avenir proche ,notre travail puisseêtre repris par des homéopathes de la région.

Fin du projet

Peu avant la fin du contrat pour ces programmes,le représentant local duministère de la santé nous retire hélas le droit de pratiquer et nous devonsclore le projet de Bam 2007.

Nous regrettons beaucoup d´avoir quitter nospatients sans suivi homéopathique. Cependant, nous sommes heureux d´avoircontribué avec notre participation à une entente entre le monde occidental etoriental. Nous sommes profondément reconnaissant pour ce travail, il est uncadeau merveilleux nous ayant permis d´avoir un aperçu dans la vie, la penséeet l´émotion des iraniens. Nous en éprouvons une profonde reconnaissance, depouvoir, de retour en Allemagne, en relater.

Ici vouz pouvez lire le plan complet du Description du projet Bam.

Soutenez-nous !!

Chaque donation aide !

Donner

Bam, Iran

État Iran

Province Kerman

Habitants 100 000

Langue Perse (Farsi)

Religion Islam (Schiisme, Sunnisme)

Bam, riche ville de la province de Kerman au sud-ouest de l´Iran, merveilleuxoasis près du désert d´Afghanistan.

Le 26.12.2003 , un tremblement de terre dévaste une grande partie de la villede Bam. 40.000 des 100.000 habitants en meurent. Le tremblement de terre s´étant produit de nuit alors que la population dormait, beaucoup sont restéstétraplégiques. La célèbre citadelle de Arg-é Bam est pratiquementcomplètement effondrée. Elle est un reflet de la situation. Le 21.6.2004, la villede Bam est de nouveau secouée par un lourd tremblement de terre. L´UNESCO déclare la citadelle patrimoine culturel mondial et l´inscrit sur la listerouge du patrimoine mondial en péril afin d´en assurer sa reconstruction.