Clôture du projet de Bam

 Le 26.12. 2003, 4 h du matin, la terre a tremblé 12 secondes dans le sud de l´Iran.

Bam, ville de 100 000 habitants et sa citadelle déclarée patrimoine culturel mondial furent complètement détruits.40.000 personnes moururent laissant un grand nombre de tétraplégiques et de personnes traumatisées. Par l´intermédiaire de relations familiales, Elisabeth Shahrasbi en Allemagne reçut un appel à l´aide qu´elle transmit à HOG.

Dans le milieu de l´année 2004,le premier voyage de reconnaissance en Iran eut lieu.Ce que nous y vîmes, était inimaginable. Les gens étaient logés dans des tentes et malgré tout, nous avons été reçu avec une hospitalité incroyable, de la gratitude pour notre  intérêt, accompagné par une demande pour toute forme d´aide possible.

Nous sommes rentrés en contact avec les autorités à Bam et à Téhéran, avons trouvé de l´aide du ministère de la santé, l´assistance des orphelins et des tétraplégiques leur tenait particulièrement à cœur. Nous avons contacté des homéopathes iraniens à Téhéran et l´OMS nous a particulièrement encouragé dans notre travail.

Le but du projet était le secours d´urgence aux victimes du tremblement et sur les lieux d´ établir l´homéopathie par la formation des docteurs et du personnel de la santé locaux. Dès le début, nous eûmes de grandes difficultés à trouver des fonds pour installer un cabinet stable à Bam, la situation politique s´aggravant en Iran s´y ajoutant.

Mais en 2005, avec l´aide du ministère de la santé à Téhéran ainsi que des autorités locales, nous avons pu commencer les traitements homéopathiques.Tous les 2 mois ,une délégation de HOG partait pour 14 jours à Bam et chaque personne en revenant était particulièrement impressionnée par la situation. Continuellement dégonflées par les difficultés que nous avions pour obtenir de l´Allemagne des subventions, nous avons essayé d´obtenir ,en Iran même, des fonds. Nouss avons fait une demande auprès des autorités téhéranaises nous permettant d´ouvrir un compte en banque enIran. LL´OMS à Téhéran nous promit une aide si nous pouvions donner des cours d´homéopathie aux „ Healthworkers „.Nous avons  écrit sans fin des comptes-rendus et nous sommes occupées d´un jardin d´enfants pour orphelins ainsi que d´un camp pour tétraplégiques.

On nous a mis à disposition un cabinet et aussi l´éventualité d´un logement dans un container. Nous pratiquions 12 heures par jour, donnions des conférences pour la formation envisagée.  

C´est alors qu´un donateur en Allemagne fut trouvé. Il  nous a aidé régulièrement et de manière substantielle, si bien que nous avons commencé à voir plus clair.  Les négociations avec les homéopathes en étaient à un point tel que nous voulions proposer avec eux une formation et partager un cabinet à Bam,un contrat de coopération était sur le point d´être signé. Fin 2006 ,la fin arriva.

Trois ans étaient passés depuis le tremblement,l´état d´urgence avait été suspendu à Bam, il y avait eu beaucoup de changements. La doctoresse qui nous avait aidé à Téhéran avait changé de département et à Bam il y avait maintenant un autre médecin de la Sécurité sociale.  Bien que le maire nous ait demandé impérativement de continuer à venir à Bam, le nouveau médecin de la Sécu nous refusa les cabinets et ne nous donna plus d´autorisation de pratiquer, plus encore: il nous fit savoir que l´on ne voulait plus de nous.

Nous avons donc interrompu le projet au début 2007.

Bilan:

Nous avons pratiqué l´homéopathie sur 200 personnes de la mi-2005 à la fin? 2006. La majorité était traumatisée et maintenant, ils prendront  des psychotropes ou ne seront pas du tout traités. Nous avons pu d´une certaine manière palier à l´urgence, mais nous n´avons pas pu établir l´homéopathie à Bam.

Remerciements:?

Nous tenons à remercier tous ceux qui nous ont aidé à cette tâche souvent peu facile, que cela soit financièrement, dans le support actif à l´élaboration du contrat de coopération ou même par l´interprétariat. Plus particulièrement Michael Gracher de GSE (Biologische Nahrungsergänzung und Heilmittel GmbH, Saarbrücken), qui par son aide a su nous donner de l´espoir dans des moments de grand désespoir, Matthias Strelow, qui a su nous faire profiter de ses expériences et ceci tard dans la nuit au téléphone, Mme Dr. Arabi du ministère de la santé à Téhéran, la „ Iranian Homoeopathic Association“ pour son soutien, M. le pasteur Jacobi et sa famille pour leurs conseils et leur hébergement gratuit à Téhéran et tout particulièrement nos interprètes engagés à Bam sans l´aide desquels tout cela n´aurait été possible.

Nous remercions la Iran Airlines, nous ayant accordé un tarif réduit et surtout leur équipe qui nous a donné de l´argent pour notre projet, M.Tafazolu de la banque Saderat à Téhéran, qui non seulement su avec patience nous aider à ouvrir un compte en Iran, mais aussi dépassa ses qualités d´employé de banque dans son soutien. 

Indépendamment?? de la triste expérience nous ayant obligés de laisser inachevé ce projet, nous avons rencontré une ribambelle de gens aimables et serviables. ???

Les collaboratrices du projet de Bam.

Soutenez-nous !!

Chaque donation aide !

Donner

Bam, Iran

État Iran

Province Kerman

Habitants 100 000

Langue Perse (Farsi)

Religion Islam (Schiisme, Sunnisme)

Bam, riche ville de la province de Kerman au sud-ouest de l´Iran, merveilleuxoasis près du désert d´Afghanistan.

Le 26.12.2003 , un tremblement de terre dévaste une grande partie de la villede Bam. 40.000 des 100.000 habitants en meurent. Le tremblement de terre s´étant produit de nuit alors que la population dormait, beaucoup sont restéstétraplégiques. La célèbre citadelle de Arg-é Bam est pratiquementcomplètement effondrée. Elle est un reflet de la situation. Le 21.6.2004, la villede Bam est de nouveau secouée par un lourd tremblement de terre. L´UNESCO déclare la citadelle patrimoine culturel mondial et l´inscrit sur la listerouge du patrimoine mondial en péril afin d´en assurer sa reconstruction.