Février 2012

La Formation d’homéopathie en Bolivia arrivant à son terme

Straßenfest in La Paz
Straßenfest in La Paz

Le 08 février 2012, nous arrivons à La Paz qui est incroyable verte et fraîche. Mais, nous devons remarquer bientôt pourquoi la ville est si verte et fraîche : Parce que c’est la saison des pluies ! L’été sud-américain s’exprime à La Paz sur 4 000 m de hauteur à une température 12 degré le jour et environ 4 degré dans la nuit et de la pluie ! Et tout ça dans des salles sans chauffage !  

Le 11 et 12 février 2012, nous avons le premier weekend d’enseignement. Nous sommes hébergées dans une école et nos étudiants s’asseyent sur un vrai banc d’école. Nous enseignons « Miasmes et des nosodes » et c’est plaisant pour nous et aussi les étudiants.  

Lundi 13 février 2012, la formation pratique nous attend. La formation pratique se trouve dans une salle plutôt délabrée dont ses murs en argile et toits sont maintenant saturés avec de l’eau dans la saison des pluies. Le matin, nous épongeons les flaques et jetons un regard critique sur le plafond. Puis, Henry et nous décidons de commencer à travailler. Puisque la maison est située, il y a longtemps ainsi qu’elle ferait ça encore aussi pour deux semaines de plus.  

En fait, la formation pratique est une bonne opportunité pour les étudiants pour entraîner le maniement avec des patients pendant notre assistance. Cette opportunité est perçue différemment. Les étudiants préféraient mieux toujours quand nous traiterions les patients au lieu de ils doivent s’efforcer. Mais nous maintenons une ligne dure : Un étudiant doit être toujours présent et traiter lui-même, pendant nous nous asseyons, en appui.  

Dans cette semaine, nous avons traité 43 cas dont 12 étaient nouveaux. Nous avions 31 actions suivies (suivis améliorés) et 27 des cas sont passés bien et à très bien. C’est vraiment un bon résultat !

La deuxième semaine : Nous faisons le cours chez une étudiante parce qu’à cause de carnaval, il risque d’être bruyant dans l’école. Nous répétons les blocus dans le traitement et la deuxième prescription. Nous faisons un examen blanc avec les étudiants. Nous enseignons encore un peu des images des médicaments. Parce que nous remarquons à la fin du weekend, que les étudiants ne peuvent rien plus simplement accueillir, nous enseignons le dernier médicament avec l’adaptation cinématographique d’une figure historique, Raspoutine, qui donne un bel exemple pour Hyosciamus. Ils trouvent ça drôle et vont ça certainement mémoriser.  

Aussi dans le troisième weekend d’enseignement, nous facilitons notre travail par montrer un film sur le sujet : « La relation entre le patient et thérapeute. » Nous montrons le film : « The Kings Speech ». Le film reçoit une grande attention entre les étudiants et il y a aussi du pop-corn !  

En outre, il nous est apparu clairement que les étudiants se trouvent à un moment clé important dans leur formation : Ils ont appris de l’homéopathie déjà presque deux ans et savent lentement sur quel domaine ils se sont engagés : C’est presque infini et on peut/doit apprendre toujours plus !

Nous avons l’impression qu’il y a un peu de « Frustration de l’homéopathie » et nous faisons un test avec les étudiants : Qu’est-ce qu’ils savent sur l’homéopathie pour l’instant ? Cette discussion était déclenchée par un cas d’un parent gravement malade d’une étudiante. Mais à notre surprise, cette étudiante est celle qui est absolument sûre qu’elle aidait très bien son parent par l’homéopathie. Nous sommes tous très impressionnés. Beaucoup des étudiants racontent qu’ils sous-estimaient la charge de travail de l’apprentissage, mais ils pouvaient observer des améliorations étonnantes à leur patient (et ici particulièrement aux patients qui leur sont proches). Nous avons l’impression que la plupart d’entre eux regardait de nouveau dans leurs livres d’homéopathie avec de la diligence fraîche. Et ça ils auront besoin !    

Birgit Delleske + Edeltraud Snajdr  

Soutenez-nous !!

Chaque donation aide !

Donner

Information sur le pays

La surface:

                            1 098 581 km2

Le nombre d’habitants:

10 millions

La densité de population:

9,7 habitants/ km2

Langue officielle :

Espagnol et 36 langues indigènes

Espérance de vie des femmes:

67 ans

Espérances de vie des hommes :

64 ans