Janvier 2011

Jusqu’au dernier jour, c’est excitant si nous sommes en mesure d’aller en avion à la date planifiée à cause du chaos lequel la neige causait. Mais alors tout marche très bien.  

À La Paz, des grévistes bloquent la rue principale. Mais le chauffeur de taxi sait l’itinéraire peu fréquenté et il nous emmène à l’hôtel sûrement. Nous apprenons de lui que la situation politique est tendue particulièrement critique depuis trois jours. Les prix de l’essence et du diesel ont doublés après la disparition des subventions.

À une fête de Saint Sylvestre, nous sommes présentées aux deux présidents d’une association faîtière des organisations diverses « Consorcio Enlace ». Nous reportons la discussion sur une coopération éventuelle à un autre soir.

Dans la nuit de la Saint-Sylvestre, il y a un sentiment de bonheur collectif sur la ville. Le président Evo Morales a retiré sa revendication sur le doublement des prix de l’essence et les grèves sont passées.

Le cours commence pour nous dans des nouvelles salles. D’habitude, nous louons les salles de cours par l’Association d’Enfants des Rues. Nous enseignons dans un beau café pour notre cours parce que l’association fait de la rénovation et du déménagement. Nous avons un weekend concentré avec le sujet : « Test de médicaments ».  

Un étudiant nous implore de traiter un ami à El Alto. Il est sérieusement malade. Par conséquent, nous faisons une autre anamnèse avec un patient chez une famille indigène dans une petite maison. Pendant l’enregistrement du cas, 9 personnes sont debout ensemble à côté du lit.  

Dans notre formation pratique, d’autres anamnèses et un nombre des actions suivies des étudiants du groupe nous attendent. Quelques des premières anamnèses sont émotionnellement très fortes.  

Après, des grêlons de centimètres de haut tombent sur le toit. C’est si fort que nous pouvons rarement comprendre les patients…En été à La Paz…

Dans la première semaine, nous visitons une patiente qui est sérieusement malade à l’hôpital des médecins cubains au sud de la ville. Après des nombreuses années avoir de l’arthrite rhumatisante, il y a eu une cortisone intolérance et une allergie aux antibiotiques. Maintenant, elle souffre à une septicémie généralisée. En deux jours, la jeune femme va clairement mieux bien par notre traitement. Yvonne, le médecin homéopathique, est avec nous afin qu’elle peut accompagner la jeune femme en notre absence. L’hôpital des médecins cubains qui est petit et façonné très agréablement, rayonne une atmosphère personnelle et accueillante.  

Dans le soir, nous avons une réunion avec Rosario de « Consorcio Enlace » qui nous offre une salle de cours et une salle de pratique. Rosario travaille avec une force incroyable.  

Le deuxième weekend d’enseignement a lieu dans une salle qu’une étudiante a mis à disposition de nous. Nous travaillons de manière très concentrée sur le sujet : « Des images des médicaments ». Nous apprécions beaucoup le cours, surtout quand une étudiante fait une petite présentation et deux autres gens très vifs démontrent un cas approprié à l’un de notre médicament homéopathique. Pendant les récréations, nous bénéficions le jardin vert et fleuri et le repas délicieux que les étudiantes ont préparé.  

Après le deuxième weekend d’enseignement, nous nous octroyons la première excursion. Nous nous reposons à Coroico par faire des randonnées et de la natation. Puis, nous déjà continuons à faire notre travail dans la formation pratique. Nous traitons et les trainées nous assistent. En outre, ils nous aident avec le travail dans l’office qui nous déjà maintenant dépasse visiblement.  

Dans le soir, nous sommes invitées avec des étudiants de philosophie à une petite discussion sur l’Homéopathie Classique. Ils disent que nous n’avons pas besoin de nous préparer parce que nous avons un peu de temps. Quand nous arrivons dans la salle, 70 visages tendus et une grande présentation annoncée nous attendent : « Primera Conferencia de la Medicina Homeopatica » (la première conférence de la médecine homéopathie). Nous avons le temps de deux minutes pour faire une élaboration d’un concept. Ensuite, nous faisons une présentation sur l’homéopathie pour une heure et demie. Les participantes posent des questions excitantes. C’est un événement réussi.

Après notre dernier jour de pratique, nous faisons une excursion avec les étudiantes au musée « Museo de Coca », bien parce que les étudiantes l’ont désiré pour le prochain weekend d’enseignement que nous devons enseigner Coca comme médecine homéopathique. Coca est ancré solidement comme aliment et médecine naturelle dans la culture indigène.  

Le dernier weekend d’enseignement est arrivé. C’est un autre beau weekend avec le sujet : « Anamnèse chronique » et avec plein d’exercices par la technique d’anamnèse.

Après le cours, nous allons chez un ami du Ministre de la Médecine Traditionnelle qui est à l’hôpital et qui a demandé de notre aide à cause de sa maladie. Nous sommes heureuses que nous pouvons rendre réciproque à lui parce qu’il nous a supportées au début du cours.

À la fin de notre voyage, nous faisons une excursion à l’île « Isla del Sol » avec sa vue magnifique sur le lac Titicaca où nous avons notre Pension. Dans le soir, nous montons le somme le plus élevé de cette île et nous bénéficions un coucher du soleil rouge orangé, auquel nous chantons des chansons des cultures différentes. C’est une belle et forte expérience, une fin réussie de notre voyage…  

Le dernier jour, nous avons encore deux rendez-vous importants. Le premier est avec une étudiante qui propose des améliorations sur notre projet. Après une discussion d’une heure, elle est très contente et rentre. Le deuxième rendez-vous est avec notre connaissance, le sénateur ancien.

Avec lui, nous avons une conversation intéressante avec le sujet comment il peut nous supporter. En outre, il est un ami de la Ministre de Santé par exemple et il veut favoriser l’introduction d’un projet de loi pour la médecine alternative. Deuxièmement, il supportait une organisation homéopathique bolivienne en matière de collecte de fonds.

Après ça, nous nous saluons, filons à notre hôtel où le taxi déjà nous attend et les gens de la réception qui nous déjà connaissent très bien ainsi que nous sommes embrassées d’eux avant de partir. Notre voyage finit comme il a commencé : Avec des blocus sur l’autoroute. Mais deux minutes après notre départ, il est fini et nous arrivons à l’aéroport à l’heure. Les dieux de voyage sont avec nous…Adieu La Paz

Birgit Lehmann et Anja Kraus  

Soutenez-nous !!

Chaque donation aide !

Donner

Information sur le pays

La surface:

                            1 098 581 km2

Le nombre d’habitants:

10 millions

La densité de population:

9,7 habitants/ km2

Langue officielle :

Espagnol et 36 langues indigènes

Espérance de vie des femmes:

67 ans

Espérances de vie des hommes :

64 ans