Homéopathie rencontre médecine indigène en Équateur

La ville Puyo, un creuset de la vie indigène, où les peuples Achuar Shuar, Zápara, Huaorani et Quetchua vivent et survivent de la même manière.

 

 

 

 

La deuxième réunion

La forêt équatoriale et ses habitants sont justement sous une forte pression l’année dernière de notre phase de planification pour une formation homéopathique. Il y a des décisions politiques radicales du gouvernement d’Équateur concernant l’exploitation du pétrole dans les régions de la forêt équatoriale qui mettent de plus en plus en danger l’existence de nombreux peuples indigènes. Et ça a de répercussions négatives sur l’état de santé de la population.

Par conséquence, notre deuxième voyage nous conduisit cet été à la construction d’une escuelita (petite école) homéopathique à Puyo, une petite ville de la forêt tropicale. Puyo est un creuset de la vie indigène, où les peuples Achuar, Shuar, Zápara, Huaorani et Quetchua vivent et survivent de la même manière.

De ce lieu, ils essaient de contacter leurs personnes intéressées pour se rencontrer et se renseigner pour agir contre la destruction croissante de la forêt tropicale. Et voici, il y a aussi beaucoup de familles en provenance de diverses régions de la forêt équatoriale à la recherche du travail et de la santé, qui ne sont plus garanties dans beaucoup de régions de la forêt.

Les gens sur place se plaignent d’un état de santé qui s’aggrave rapidement. Il y a une alimentation de santé publique qui est garantie par l’État. Mais elle est mauvaise et provoque la perte de l’identité culturelle et indépendance du peuple indigène. Et c’est pourquoi, le savoir-faire de la médicine traditionnelle disparaît presqu’inaperçue de la conscience de la population même.

Outre le grand intérêt par l’homéopathie et l’accès facile de l’art de guérir indigène complémentaire et énergétique à la compréhension, nos personnes intéressées ont développé leur propre vision.

Dans le cadre de la formation homéopathique, ils veulent aussi rafraîchir les connaissances de leurs propres plantes médicinales et donc aussi établir une pure formation homéopathique - un Centro del Intercambio (centre d’échange) dont tout le monde a la chance de participer et approfondir son savoir-faire.

L’entrée dans le monde moderne et la pénétration dans le monde moderne dans la région amazonienne d’Équateur apportent beaucoup des nouveaux problèmes de santé aux gens qui vivent là-bas. En outre, certains disent, qu’ils ne sont plus en mesure de maîtriser par leurs propres méthodes traditionnelles.

Beaucoup de jeunes gens voient une chance d’apprendre l’homéopathie et en même temps d’appliquer de nouveau leur propre médecine culturelle et de faire éventuellement une composition visionnaire de la «Tradition et Indépendence» moderne.

L’interconnexion des jeunes gens à Puyo et aussi dans la forêt tropicale nous (les voyageurs de l’organisation HOG) a beaucoup inspiré. La conscience de la responsabilité commune qui existe là-bas, nous a fait honte.

Établir un «Centro del Intercambio» n’est pas seulement une mesure prometteuse pour tout le monde, mais aussi (en plus de beaucoup de travail) un grand cadeau.

Marion Böhm, 2013

Les interlocutrices

Soutenez-nous !!

Chaque donation aide !

Donner

La devise:  Libertad y Orden

Langue officielle 

Espagnol pour «les relations interculturelles » Kichwa und Shuar

La capitale

Quito

Le régime 

République présidentielle   

Chef d’État et chef du gouvernement   

Präsident Rafael Correa

Présentation générale

283.561 km²

Le nombre d’habitants    

15.223.680 (Juilllet 2012)

Le nombre d’habitants   

53,7 habitants/ km²

Produit intérieur brut 

  • Total (nominal)

  • Total (PPP)

  • PIB/habitant (nominal)

  • BIP/habitant (PPP)

 

en 2011

  • $ 66,38 milliards

  • $ 127,4 milliards

  • $ 4.424

  • $ 8.492


Monnaie

dollar des États-Unis 

Hymne national

Salve, Oh Patria

Fuseau horaire

UTC-5