Le projet sages-femmes

Pour notre 1er atelier, 27 sages-femmes et 3 infirmières de Lamu et des environs nous attendent à 8h du matin sur le toit aéré d´une maison.

Amina a l´air fatiquée. Sa journée commence à 4h du matin par le soin de son mari paralysé et de ses enfants avant qu´elle puisse prendre la route de 2h pour Lamu à dos âne.

Cependant malgré la fatigue, ses yeux brillent de présence et de soif de savoir. Comme d´autres sages-femmes, elle vient régulièrement aux cours tout en gérant en dehors de l´atelier,  la famille et les travaux aux champs.

Pleines d´espoir et curieuses, elles inspectent la première équipe de HOG. Rapidement cependant, un climat ouvert et vivant s´installe. Ces sages-femmes nous facilitent le travail. Elles nous montrent des astuces contre la fatigue et les baisses de concentration.“Arnica“ devient une chanson dans notre tête et des danses dynamiques chassent les esprits paralysants des trous de mémoires.

Les sages femmes, pour la plupart analphabètes, ont entre 25 et 80 ans. Elles savent s´entraider, le contact entre elles est respectueux et démuni de concurrence. 

Particularités des méthodes d´enseignement

Le travail avec des analphabètes, domaine tout à fait inconnu pour nous est, ce faisant, une grande bravade.

Le symptôme et son symbole

Nous avons créé pour chaque symptôme d´un remède un symbole qui ?est remis aux sages-femmes sur des petites cartes laminées. Sur le dos des cartes se trouve le texte en swahili et en anglais. Cette méthode s´est montré très efficace.

Jusqu´à maintenant nous avons travaillé sur 25 remèdes. Les remèdes sont disposés par les sages-femmes dans des petits sac à remèdes appropriés. Ils ont été confectionnés sur les lieux et mis à disposition.

Au bout de deux ans d´une formation intensive, les sages-femmes sont en mesure de différencier les remèdes homéopathiques du programme et de les utiliser lors des maladies aiguës survenant lors de la naissance. Elles reçurent pour cela leur diplôme qui va maintenant décorer les murs des cabanes et leur donner une plus grande réputation.   

Mise en scène, chant et images

Un cri strident perce la chaleur de midi de Lamu.Rehema jette sauvagement la tête en arrière, le regard apeuré fixe la pesanteur de l´air, elle lutte apparemment en se débattant comme une bête contre des douleurs démesurées. Elle repousse énergiquement les mains d´Afua qui veut la tenir. Elle demande une couverture et en même temps se défait de son foulard sur la tête. Comme une hystérique, elle se jette sur la bouteille d´eau pour n´en boire qu´une maigre goutte.

À ce tableau sont présentes 28 sages-femmes qui chuchotant, se concertent sur le remède pouvant calmer cette douleur incroyable. Finalement la rédemption: la plupart d´elles s´est décidé pour „Belladonna“ tout en présentant la carte. Rehema peut de nouveau se détendre et les éclats de rire remplacent maintenant  les cris fous. C´est par des chants que l´on fait le mieux redescendre les émotions. Yumbe compose  de suite la chanson-Belladonna et sa voix haute perchée est ancrée par le rythmes des mains frappées.

La minutie avec laquelle les sages-femmes observe des patientes s´améliore de jour en jour. Il est important pour cela de répéter continuellement et de mémoriser les remèdes par les cas, les diagnostics différentiels et le rafraîchissement des connaissances du début de la formation. Les symboles étant à cet effet les bases de travail des sages-femmes. Elles se rencontrent régulièrement en petits groupes et approfondissent ?leurs significations. Elle s´imaginent des histoires correspondant aux remèdes et les mettent en scène. Elles transposent les thèmes de chaque remède sur leur quotidien. Elles sont particulièrement douées dans leur représentation des cas. Elles mémorisent leur acquis en le vivant de manière physique.

De même, ??la représentation des états d´âme n´est pas en reste.

La connaissance s´étend sur un large éventail, de la prescription très différenciée à l´intuition de l´administration. La motivation des sages-femmes est remarquable, elle se ressent dans la présence continue à tous les stages ainsi qu´à  l´approfondissement externe au cours dans les groupes de travail.

Chez elles, elles font lire le verso des cartes par les enfants  ou petits enfants avides de lecture. De cette manière s´installe le legs, la grand mère passant son savoir aux petits enfants.

Rapports de quelques sages-femmes

Les complications les plus fréquentes sont la stagnation du travail, les hémorragies avant et après l´accouchement,  les pleurésies, la stérilité,la rétention du placenta, les troubles au niveau des règles …

Concernant le nouveau-né - troubles respiratoires, ronchi causé par l´absorption du liquide amniotique, faiblesse, refus du lait, ictère, bleuissement, crampes...

voir même morsures de serpents, de chiens, de raies et toutes autres blessures étant soignées par les sages-femmes.

Après quelques résultats spectaculaires dans le soin des hémorragies?? avec „Arnica“ ,des morsures de serpent avec „Ledum“, „le pouvoir guérisseur des globules“ s´est rapidement propagé dans Lamu et la région. C´est ainsi que officiellement, un grand intérêt pour d´autre cours d´approfondissement et de généralisation de l´homéopathie existe et  pas uniquement pour les sages-femmes.

Soutenez-nous !!

Chaque donation aide !

Donner

Harambee „Travaillons ensemble!“

Jamhuri ya Kenya (= Republik Kenia)

Capitale:    

Nairobi

Langue officielle:    

Swahili

Devise:     

1 Kenya-Shilling (K.Sh.) = 100 Cents

Population:

41.070.934 (Estimation juillet 2011

Densité: 

70,49 pro km2

Superficie:

582.650,00 km²

Littoral:      

536,00 km

Étendue frontières:  

3.477,00 km

Pays limitrophes:

Ethiopie (861 km), Somalie (682 km), Soudan  (232 km),

Tanzanie (769 km), Ouganda (933 km)

Étendue:

N-S 1000 km, W-O 850 km

Fuseau horaire:   

HNEC +2 heures

Régime politique:  

République présidentielle

Chef d´état:  

Président de la république

Chef de gouvernement:  

Président de la république?

Fête nationale:    

12 décembre (Indépendance du

Royaume Uni 1963)