École d’été en Dalmatie

École d’été en 2006

Juste avant l’achèvement de la formation avec une durée de deux ans et demi à Sarajevo, on réussissait d’organiser une école d'été pour les étudiantes et les entraîneuses. Pour beaucoup entre elles, un tel voyage de séminaire est un grand handicap financier et la réalisation a été longtemps incertaine. Tant mieux que c’était parti en fin de compte avec un grand groupe, envers le soleil.  

L’école d’été pour nous ça veut dire de donner le cours par une semaine commune dans une atmosphère relaxée.

À Mali Drvenik près de la mer, nous avons trouvé un joli hôtel à un prix acceptable où nous sommes arrivées à 33 personnes : 24 étudiantes de notre groupe de base, 6 entraîneuses et notre traductrice Lucija ainsi que Rosemarie Kaiser et Elisabeth von Wedel de HOG.

La devise de la semaine était « Nice animals (c’est-à-dire: des belles bêtes) » alors une série des belles images des médicaments provenant d’origine animale, en travers de toute l'évolution. Avec le choix des médicaments présentés, les contenus déjà acquis devaient être encore une fois approfondis. La fin de la formation devait être complétée par une présentation des images des médicaments rares respectives des familles d’animaux.

Pour la moitié de nos entraîneuses en formation le voyage était particulièrement passionnant parce que c’était la première partie de leur examen. (L'achèvement de notre « ToT = Training of Trainers (c’est-à-dire: entraînement des entraîneurs) qui consiste dans la présentation de l'image de médicament, un test de savoir-faire et d'un entraînement clinique dirigé avec succès.)

Ainsi, il y avait une présentation d’examen tous les jours qui est encadrée dans les leçons des HOG-professeurs. Les soirs nous avons eu besoin de traiter les thèmes comme projection dans la pratique homéopathique ou la direction générale de pratique.

Pendant la planification de cette semaine nous avons déjà donné beaucoup d’importance aux méthodes pédagogiques diverses. Par conséquence, on a initialisé du travail en groupe permanent où les étudiantes devaient se consacrer aux différentes situations de questions.

La présentation de Naja naja, par exemple, a été enrichie avec petites scènes intermèdes où les étudiantes ont joué gaiement et convaincu quatre différentes naja pathologies.  

On a complété les présentations de médicament avec des exemples cas pratiques. On les a présentés vivant et c’est pourquoi que c’était pour mémoriser. Par exemple, comme les cas des femmes d'affaires avec un désir d’enfant irréalisé. On leur a donné Apis pour calmant dans leur vie et on a aussi aidé quelques-unes de devenir une mère heureuse.

L'image de médicament de Formica rufa a été élaborée en petits groupe avec l’aide de répertoire et Materia Medica. Les médicaments Tarentule, Mygale, Aranea et Theridion ont été plastiquement développés d’Elisabeth von Wedel à l’aide des cas qui étaient déjà guéris. Ensuite, les étudiantes ont eu la tâche de présenter les aspects essentiels qu’elles ont déjà appris. La présentation a été faite à l’aide d’un tableau à feuilles.

À l’aide des images des chevaux choisies qu’on a projetées sur le mur, le groupe était en mesure d’élaborer l’essence de médicament Lac equinum. La partie manquante a été encore complétée à l’aide des cas étudiés.

En résumé, l’ambiance dans le groupe était formidable! On a constaté clairement que tout le monde a réussi de se détendre loin des soucis familials et privés et de plonger de plus en plus dans le domaine de l’homéopathie. À l’après-midi pendant les récréations à la plage ou pendant des randonnées, on a discuté et approfondi les choses on a apprises pendant le cours. Toutes les présentations d’examen ont été vraiment supers: la méthodologie et la didactique des derniers deux ans et demi ont été bien transférées, mais quand même chacune avait son propre style d’enseignement.  

La pointe de notre spectacle du soir a été un show télévisé qui a été mis en scène avec le thème: « Homéopathie  - métier ou loisir?» Un groupe d’experts, consistant de Rosemarie et les entraîneuses, a discuté la question de manière satirique: Est-ce que je peux prendre de l’argent pour mon traitement, est-ce que je vais être en position de vivre de mon métier et comment est-ce que je peux travailler légalement en Bosnie? Sous la modération d’Elisabeth, nous avons eu vraiment une belle soirée. Tout le monde a appris beaucoup de choses sur le syndrome d’assistante, management pratique et la situation législative en Bosnie. Après ça, il a commencé une discussion vivante sur l’importance de l’engagement professionnel dans la politique!

À vendredi soir, la fin de notre assemblée a reflété aussi clairement la satisfaction de toutes les participantes: « J’ai fait la connaissance avec un groupe chouette », « Pour la première fois, nous sommes été en mesure de discuter ouvert sur ces tabous ». « Le temps nous a aidé de parler pour apprendre facilement beaucoup des informations » et « De toute façon nous allons faire ça à l’année prochaine? Ça montre clairement: C’était une semaine réussie pour tout le monde.

Interlocuteur

Soutenez-nous !!

Chaque donation aide !

Donner

En 1984, les jeux olympiques en hiver ont eu lieu à Sarajevo ainsi que dans la montagne de la région.

Depuis 1992, Sarajevo est la capitale de Bosnie-et-Herzégovine. Sa déclaration d'indépendance de Yougoslavie a provoqué de la guerre de Bosnie, de laquelle Sarajevo a été très combattu.

À la ville de Sarajevo, il y a 304 000 habitants. Environs 500 000 gens habitent dans la périphérie de Sarajevo. Par conséquent, Sarajevo est la ville avec la population la plus haute dans le pays.

Pendant la guerre en Bosnie, Sarajevo a été partagé en une partie de Bosnie-Croatie, contrôlée du gouvernement de Bosnie-et-Herzégovine, et en une partie de la Serbe contrôlée par la République serbe de Krajina. Les deux parties se sont combattues.

La partie contrôlée par des troupes de gouvernement contient entre autres le centre-ville et la vieille ville. Cette partie a été assiégée, ça a duré exactement 1 425 jours. Le siège commençait le 5 avril 1992 et cela a été le plus longue siège dans l’histoire de la ville. Le centre-ville de Sarajevo a été complètement entouré. Selon les indications du gouvernement de Bosnie-et-Herzégovine le siège et les combats ont fait 10 615 victimes de toutes les ethniques, dont 1 601 enfants.50 000 victimes ont été gravement blessées par des obus, des mines ou des snipers.

Plus des informations détaillées sur la guerre en Bosnie vous trouvez dans notre documentation de livre du projet à Mostar.