Reportage de voyage de l’avril 2011

Le matin du 06 avril 2011, notre premier jour de cours commence à Makeni, qui est la deuxième grande ville en Sierra Leone. La ville est à deux heures de voiture de la capitale Freetown. Notre organisation partenaire « Verein Sierra Leone Baden-Württemberg » a loué une salle de cours à la polytechnique de la ville dans laquelle nous enseignerons les prochains 10 jours.  

Toutes les participantes de cours viennent du secteur médical – elles ont déjà passé leur formation de soins infirmiers de 3 ans ou elles sont peu avant l’examen final. Le premier jour, elles sont encore très effacées. Elles se lèvent de leurs chaises quand elles veulent dire ou demander quelque chose. Au fil des jours de cours, l’atmosphère se détend, la communication serait vivante et moins rigide. Chaque jour, on pose de plus en plus des questions intéressantes.

La langue de cours est anglaise et ce n’est pas la langue maternelle pour personne. Quelquefois, il faut chercher le mot approprié. C’est un petit obstacle, mais que d’autre part, on entraine l’expression précise.  

Le matin de 9 à 12 heures, nous transmettons les connaissances de base théoriques de l’Homéopathie Classique. Nous répétons des certains points ce que était déjà transmis pendant notre dernier voyage en novembre. Nous enseignons des médicaments aigus pour le traitement des blessures, des maladies fébriles et des dérangements intestinaux. Dans la théorie de connaissance, nous parlons de la relevé et de l’évaluation d’une anamnèse aigue, de l’observation d’évolution aussi l’estimation des réactions de patient sur un médicament homéopathique. Les étudiantes font les exercices d’anamnèse particulièrement très sérieusement et avec un grand plaisir.

Nous avons apporté pour chaque étudiante l’organon, de l’ouvrage de base de l’Homéopathie Classique. Nous sommes impressionnées de la manière comment les étudiantes se débrouillent bien avec la langue difficile d’Hahnemann et comment elles peuvent interpréter le sens de chaque paragraphe avec leurs propres mots.

Dans l’après-midi, certains des participantes de cours peuvent approfondir les sujets théoriques dans la formation pratique. Elle se trouve dans le petit village Worreh Yeamah, dans une cabane qui a un toit couvert avec des palmes et qui est installée pour nous par les habitants de village. Il y a même un espace d’examen dans lequel les patients en attente de traitement ne peuvent pas jeter un regard.

Nos étudiantes traduisent pour nous de la langue temne en anglais. Nous voyons beaucoup de patients des villages environnants avec des hernies, des maladies oculaires par conséquent des maladies tropicales et ils se plaignent sans cesse des maladies à la tête, à la nuque, au dos, au thorax, des paralysies, de la fièvre, des parasites …  

Nous visitons la production d’huile de palme traditionnelle dans une petite ferme par un dimanche. L’huile de palme, qui est un produit typique régional, est fabriquée à la main là-bas. On chauffe les fruits de palme sur le feu et puis, on les tasse dans un mortier en bois pour ouvrir la pulpe de fruit et les pierres de l’intérieur. On porte cette masse fibreuse à ébullition de nouveau et après, on la filtre. Enfin, l’huile de palme rouge foncé active libérée flotte à la surface du bac d’où elle est dégraissée et vendue sur le marché locale. Ici, on utilise l’huile de palme partout dans la cuisine. Nous aussi pouvons la goûter beaucoup ce qu’on a besoin d’un thé d’amer pour la digestion de temps en temps.  

L’avant-dernier jour, il y a de la grande excitation : Nos participantes écrivent leur premier examen dans l’homéopathie. Non seulement nous, mais aussi les étudiantes sont très contentes avec le résultat : Tout le monde a compris les idées fondamentales de l’Homéopathie Classique et a appris bien les médecines présentées. En conclusion, nous distribuons les sacs de pharmacie qui contentent des médicaments aigus pour faire les premières propres expériences. Nous devrons attendre six mois pour avoir les histoires excitantes de ces premières expériences de traitement indépendantes. Comme on ne peut pas passer les rues pendant la saison des pluies, il est seulement possible pour de faire le prochain voyage en novembre de nouveau.

Nous sommes très reconnaissants à l’aide par notre partenaire de coopération de l’association « Verein Sierra Leone Baden-Württemberg ». Nous remercions aussi particulièrement Monsieur Konteh, qui a établi les contacts, et Monsieur Mansary, qui s’est occupé d’un déroulement sans problème avec son excellente organisation du début jusqu’à la fin.    

Ce que nous a particulièrement touchés, c’est la gentillesse confiante et la générosité que nous avons précisément connues chez la population rurale, indépendamment leurs souvent conditions de vie graves.    

Notre temps en Sierra Leone file. Les participantes et les patients déjà attendent que nous revenions en novembre. Ils ne veulent pas vraiment nous laisser aller. Nous manquons la célébration du 50ième anniversaire de l’indépendance d’une semaine. Les préparations pour ça sont complètement en cours.    

Ruth Rohde

Barbara Böttcher  

Soutenez-nous !!

Chaque donation aide !

Donner

Information sur Sierra Leone

[Translate to Francais:]

La région : 71.740 qkm
Population: 5.560.000
La densité de population: 73 pro qkm
Langue officielle : Anglaise
Espérance de vie :   46 ans